Je suis une Légende

Je suis une légende

nullAuteur : Richard Matheson

Éditeur : Folio SF pour la version poche.

Prix : 5.95€

Première publication : 1954

 

 

Vous avez aimé la fin typiquement Holywoodienne du film ? Vous avez aimé la droiture du héros ? Eh bien, vous risquez d’être déçu du livre ! Ou alors, vous réaliserez que Je suis une légende de Matheson, c’est bien plus que l’histoire qu’on a bien voulu adapter à l’écran, en bafouant toute les idées véhiculées par l’écrit, et en faisant même fi des descriptions des protagonistes. En somme, le seul point commun entre le livre et le film, c’est le titre ! Au moins, vous ne paierez pas pour avoir deux fois la même histoire! (Il faut bien voir du positif dans le massacre impuni d’une œuvre ! ) Mais avant d’aller plus loin, je vais vous dire « de quoi ça parle » dans la version papier.

 L’intrigue : 

Robert Neville, quarantenaire, alcoolique et dépressif, est seul, ou presque, car pour unique compagnie, il n’a plus que des créatures étranges, proche du fantasme que l’humanité s’est toujours fait du vampire. L’homme ordinaire décide néanmoins de survivre, assassinant chaque jour moult créatures, avec l’espoir de retrouver d’autres humains dans ce monde dévasté.

Avis sur l’ouvrage : 

Mais ce qui fait le charme de ce livre, ce n’est pas simplement une intrigue en avance sur l’époque d’écriture, c’est une réflexion sur la solitude, les fondements de notre société, et jusqu’où celle-ci existe encore. De plus, même si l’écriture reste simple, certains passages sont particulièrement marquant de par le style de l’auteur transcrit très bien les émotions du personnage, mais aussi dans des descriptions fines et captivantes (néanmoins, rassurez vous si les descriptions de Balzac vous répugnent, on en est bien loin ).

En somme, je dirai que ce livre n’est pas juste « une histoire de vampires » parmi tant d’autres, c’est un livre construit qui pousse à s’interroger, à s’émouvoir, à se connaître. Ce livre nous fait chercher des réflexions au plus profond de nous-même et nous interroge sur notre nature, bien plus intensément qu’on ne pourrait le croire !

(Oh, et si vous voulez vous gausser, il existe une édition reprenant sur la couverture du livre l’affiche du film, c’est très drôle quand on sait que l’un n’a rien à voir avec l’autre ! )

Que la Culture soit avec vous ! – Cedrick

Publicités

11 réflexions sur “Je suis une Légende

  1. pas du tout celle du livre est bien plus fine. Un peu logique d’ailleurs pour un blockbuster US. D’ailleurs le choix de l’acteur montre déjà la voix, c’est LE mec qui peut survivre, le mec super en forme…

    • C’est d’ailleurs déjà, en soi, cracher sur le contenu du livre, vu que Robert Neville est bien loin d’être le meilleur homme sur Terre ! Je pense que c’est un problème récurrent des adaptations US, et que malheureusement, il va perdurer… (Mais si encore, il faisait un contenu différent, mais bien… Halala. Le drame du cinéphile ! )

      • oui je suis d’accord car s’il est déjà le meilleur alors il n’y a pas d’identification possible, l’idée de se dire qu’un homme lambda pourrait survivre c’est plus attrayant.
        J’ai détesté la fin avec l’armée… les américains mettent vraiment l’armée PARTOUT ^^ (il ne manquait plus qu’air force one ..)

      • Pour dire vrai, je ne me souvenais même plus qu’il y avait l’armée à la fin… J’ai aussi vu le film il y a un moment, et j’ai dû vouloir l’effacer de ma mémoire ! Cela me fait penser à la fin diffusé de « 28 jours plus tard », alors que la première fin envisagée était beaucoup plus raccord avec le reste du film. Enfin, c’est le prix à payer pour avoir un gros budget à Holywood, je crois !
        Et pour l’identification, je crois que c’est l’une des règles de base en scénario de choisir un homme ordinaire pour qu’on s’y attache (me semble me souvenir de cela lors de mes cours de scénario..). Mais bon, c’était Will Smith, on pouvait pas en faire un paysan !…

      • ah j’aime, pour une fois que ce sont les femmes qui survivent. D’ailleurs je trouve les rôles de femmes vraiment très intéressants dans 28 days Later ça change!

      • « 28 jours plus tard » a amené beaucoup de nouvelles idées pour les films de zombies à mon avis. Il y avait aussi quelques très bonnes idées dans « 28 semaines plus tard », même si c’est moins marquant dans l’ensemble.

  2. J’admets avoir vu le film avant … et n’avoir pas tout à fait compris le rapport.
    Matheson est selon moi très bon dans ce genre … quant à Will Smith, bah c’est Will Smith. On ne peut plus le voir comme un homme lambda depuis longtemps … -_-

    • Le problème je pense, c’est surtout qu’on ne peut pas passer pour un homme lambda quand le scénario fait de vous un super docteur, combattant de la mort (avec un chien beaucoup trop beau, et beaucoup trop présent -oui, ce détails m’a marqué-). En fait, je pense que ce film était plutôt un remake d’une des deux autres adaptations qui avait plutôt déjà malmené le matériau original…

      • et c’est à ce moment que le réalisateur et le metteur en scène affirment que ce n’est pas une réelle adaptation mais une interprétation du livre …
        je ne suis pas très fan des adaptations perso…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s