Le faire ou mourir

Le faire ou mourir

nullAuteur : Claire-Lise Marguier

Editeur : Les éditions du Rouergue

Collection : Doado

Prix : 9,50€

L’intrigue :

Damien, Dam la plupart du temps, est un ado assez facile à brimer, ce que n’hésite pas à faire les skateurs du lycée. Seulement, un jour, Samy, l’un des «gothiques » vient prendre sa défense et les met en déroute. Alors entre Dam et la bande de jeunes un peu effrayants tout de noir vêtus naît une amitié nouvelle consistant se voir le soir après les cours, écouter Indochine, discuter, être bien. Dam se rapproche de plus en plus de Samy, chose que le père de Damien ne verra pas d’un très bon œil. Leur séparation ne fera que remettre à jour de façon plus puissante le mal-être Dam. Une bombe prête à exploser…

Avis sur l’ouvrage :

Pour être franc, j’ai été intrigué par cet ouvrage en parcourant le catalogue du Rouergue, un titre qui accroche, qui m’a poursuivi pendant … Deux mois. Après, je n’ai pas résisté et j’ai acheté ça chez un libraire pour en avoir le cœur net.

Et je dois avouer que j’ai été happé dans cette histoire. Cela tient peut-être au style simple, mais intimiste, à ce « je » touchant, qui ne comprend pas trop sa vie, et cherche à s’en sortir par des biais plus ou moins délétère. J’ai lu d’un traite ce court roman. J’ai été étonné par le réalisme et la violence des hypothèses qu’a développé l’auteur. Alors, oui, ce roman est dur, et ne doit pas être mis dans les mains d’un public trop jeune, mais d’un autre côté, il permet peut-être par sa violence de faire prendre conscience de beaucoup de choses, concernant l’acceptation de soi, les recours face au rejet, et la découverte de l’homosexualité, mais aussi plus grave comme les mutilations, ou les violences d’adolescents en crise poussant jusqu’à l’intolérable (beaucoup de détours pour ne pas vous révéler trop de détails ! )…

Bref, j’ai réellement aimé ce livre, son ambiance. Peut-être parce que j’ai été personnellement touché par certains sujets, peut-être parce que moi-même j’écoutais Indochine au lycée en m’habillant en noir, je ne sais pas trop. Mais il y avait quelque chose de véritable qui se dégageait de ce livre. Le seul bémol que je déplore est un léger décrochage sur la « double fin », mais je ne m’étendrai pas pour ne pas dévoiler le dernier rouage de cet ouvrage, qui peut de plus se justifier et s’interpréter de plusieurs façons.

Pour un premier roman, je trouve que Claire-Lise Marguier est une auteure des plus prometteuse.

Et en bonus, une petite interview de l’auteur fait par la librairie Mollat (à Bordeaux) et les éditions Rouergue : http://youtu.be/F3S5ZVEgKp8 .

Que la Culture soit avec vous ! – Cedrick

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s