Je suis une Légende

Je suis une légende

nullAuteur : Richard Matheson

Éditeur : Folio SF pour la version poche.

Prix : 5.95€

Première publication : 1954

 

 

Vous avez aimé la fin typiquement Holywoodienne du film ? Vous avez aimé la droiture du héros ? Eh bien, vous risquez d’être déçu du livre ! Ou alors, vous réaliserez que Je suis une légende de Matheson, c’est bien plus que l’histoire qu’on a bien voulu adapter à l’écran, en bafouant toute les idées véhiculées par l’écrit, et en faisant même fi des descriptions des protagonistes. En somme, le seul point commun entre le livre et le film, c’est le titre ! Au moins, vous ne paierez pas pour avoir deux fois la même histoire! (Il faut bien voir du positif dans le massacre impuni d’une œuvre ! ) Mais avant d’aller plus loin, je vais vous dire « de quoi ça parle » dans la version papier.

 L’intrigue : 

Robert Neville, quarantenaire, alcoolique et dépressif, est seul, ou presque, car pour unique compagnie, il n’a plus que des créatures étranges, proche du fantasme que l’humanité s’est toujours fait du vampire. L’homme ordinaire décide néanmoins de survivre, assassinant chaque jour moult créatures, avec l’espoir de retrouver d’autres humains dans ce monde dévasté.

Avis sur l’ouvrage : 

Mais ce qui fait le charme de ce livre, ce n’est pas simplement une intrigue en avance sur l’époque d’écriture, c’est une réflexion sur la solitude, les fondements de notre société, et jusqu’où celle-ci existe encore. De plus, même si l’écriture reste simple, certains passages sont particulièrement marquant de par le style de l’auteur transcrit très bien les émotions du personnage, mais aussi dans des descriptions fines et captivantes (néanmoins, rassurez vous si les descriptions de Balzac vous répugnent, on en est bien loin ).

En somme, je dirai que ce livre n’est pas juste « une histoire de vampires » parmi tant d’autres, c’est un livre construit qui pousse à s’interroger, à s’émouvoir, à se connaître. Ce livre nous fait chercher des réflexions au plus profond de nous-même et nous interroge sur notre nature, bien plus intensément qu’on ne pourrait le croire !

(Oh, et si vous voulez vous gausser, il existe une édition reprenant sur la couverture du livre l’affiche du film, c’est très drôle quand on sait que l’un n’a rien à voir avec l’autre ! )

Que la Culture soit avec vous ! – Cedrick

Publicités